Skip to main content

Les Hauts-de-France et le Grand Est constituent les deux premières régions productrices de pommes de terre en France. En 2020, la pomme de terre a été cultivée en France sur 214 000 hectares (74 % en pomme de terre de consommation, 10,7 % en plants et 10,7 % en fécule). La production de pommes de terre s’élève ainsi à 8,7 millions de tonnes [1].

La France se situe au troisième rang en Europe de production de pommes de terre (consommation, fécule et plants), et contribue à hauteur de 15,7 % de la production européenne derrière l’Allemagne (21,2 %) et la Pologne (16,4 %) [2].

La fécule de pomme de terre représente environ 4% de la production mondiale d’amidon. Elle se distingue des autres sources d’amidons, maïs et blé, du fait de caractéristiques propres : faible température de gélatinisation, viscosité élevée, goût neutre, grande pureté…

Elle est principalement produite en Europe : Allemagne, Hollande, France et Danemark fournissent 80% de la production européenne.

En France, la surface de pommes de terre destinée à l’industrie féculière est d’environ 20 000 hectares.

Outre l’utilisation de pommes de terre en l’état pour l’alimentation et les plants (pommes de terre destinées à de nouvelles plantations), les pommes de terre sont également transformées en quatre principaux types de produits : pommes de terre surgelées (principalement des frites), pommes de terre préparées ou en conserve (principalement des chips), pommes de terre séchées et fécule de pomme de terre.

 

À ne pas rater pendant les Journées nationales de l’agriculture :

[1] Agreste juin 2021

[2] Source : Eurostat août 2021