Skip to main content

Présent historiquement dans les fermes, l’âne a eu tendance à disparaître en France, la mécanisation ayant bien souvent rendu sa présence inutile. Pour autant, les activités de loisir et de tourisme ont permis à l’animal de se maintenir.

 

Les statistiques sont peu précises. Un recensement de 2010 de l’Inam (Institut national asin et mulassier) estimait l’effectif  à 82 000 ânes, mulets et bardots en France. En 2018, le système d’information relatif aux équidés (SIRE) dénombrait 144 960 animaux en France métropolitaine, détenus par 75 967 propriétaires.

Même si les statistiques restent imprécises, l’âne constitue une espèce marginale, qui s’est éloignée de l’univers strictement agricole pour aborder de nouvelles utilisations qui permettent un certain renouveau de l’espèce.

 

Partez à la découverte de l’âne à l’occasion des Journées nationales de l’agriculture :

  • À Ponteilla, dans les Pyrénées-Orientales, faites connaissance avec le véritable âne catalan, ou guara, grand âne (hauteur au garrot entre 1,40 et 1,70 m), en voie de disparition. L’asinerie Kuleni travaille à sa préservation, reproduction et valorisation au travers d’une agriculture agro-écologique.
  • À Chennevières-sur-Marne, dans le Val-de-Marne, l’asinerie en agriculture biologique Francilianes vous ouvre ses portes. Au programme : expositions, balade libre et agréable sur toute la plaine des Bordes et découverte des produits cosmétiques au lait d’ânesse.
  • À Foulcrey, en Moselle, venez visiter l’asinerie Mosell Âne, découvrir la traite et déguster du lait d’ânesse.
  • À Cervione en Haute-Corse , découvrez la ferme aux ânes qui compte une quinzaine de bêtes et perpétue la culture de la noisette de Cervione de manière ancestrale et naturelle
  • À Champagnac-la-Rivière, en Haute-Vienne, passez une journée à la ferme Âne et carotte.